Le tabac rapport un max à l’État !

Avec l’augmentation quasi annuelle du paquet de clopes, c’est à se demander si l’État français ne s’en mettrait pas plein les poches sur le dos des fumeurs. Alors, pas de fumée sans feu ? Combien le tabac rapporte-t-il à l’État? C-h-i-f-f-r-o-n-s.


Pertes…et profits

19,6 milliards

HMM3Entre les dépenses de santé engendrées par le tabac et les impôts non encaissés à cause du décès prématurés des fumeurs, l’État français perdrait chaque année 19,6 milliards d’euros…(1)


MAIS

20,6 milliards

L’État engrange 14 milliards de taxes perçues grâce aux ventes de cigarettes. De plus, l’État économise… 6,6 milliards en pensions non versées aux fumeurs décédés plustôt. Cynique mais indéniable ! (1)


DONC

1 milliard !

HMM3

Au final, le plus l’emporte donc sur le moins : l’État gagnerait 1 milliard d’euros grâce au tabac. (1)
Pour donner un ordre d’idée, les recettes totales de l’État français en 2013 étaient de 393,2 milliards d’euros. (2)


L’État y gagnerait…mais la société française ?

16 milliards

L’addiction au tabac a des conséquences sur les entreprises, du fait de la perte de production (et donc de chiffre d’affaires) due aux absences ou aux décès : nécessité de recruter un nouveau salarié, de le former, etc. Pour 2013, ce surcoût est estimé à 16 milliards d’euros. (3)

772 eurosSmoke15

Une étude, datant de 2005, estime elle le coût net du tabac pour la société dans son ensemble à 47 milliards d’euros, soit un impôt de 772 euros annuel par personne, fumeur comme non-fumeurs. (4)

13,07

C’est, en euros, ce que devrait coûter un paquet de cigarettes pour que l’addiction des fumeurs ne pèse pas financièrement sur la collectivité. (5)

Entre 1 à 2 ans

C’est ce qu’il faut à un mégot pour se dégrader dans la nature. Et, puisqu’on y est : un seul mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau. (6)

30 milliards

C’est le nombre de mégots qui seraient jetés chaque année en France en dehors des dispositifs de collecte. (7)

?

Pour ramasser les mégots et autres ordures jetés dans les rues, les collectivités doivent employer des personnes ou entreprises, créer des espaces fumeurs, mettre en place un équipement spécifique (poubelle avec cendrier intégré)… Un coût difficile à chiffrer, mais une chose est sûre : ce sont les contribuables, fumeurs comme non-fumeurs, qui payent !


LE MOT DE LA FIN

L’État français gagne donc de l’argent grâce au tabac : 1 milliard d’euros par an.
Toutefois, pour parvenir à cette conclusion, il faut admettre que l’État considère comme positif la mort prématurée de certains fumeurs, lui permettant ainsi d’économiser les pensions de retraite.
A vous de trancher si l’État français est aussi cynique…
Une chose est sûre toutefois : le tabac a un coût négatif pour les Français – fumeurs comme non-fumeurs  -, les entreprises et la société dans son ensemble.


Sources

(1) Cabinet Microeconomix, Le prix socialement responsable du tabac, mars 2015.

(2) Wikipedia, Le budget de l’Etat français.

(3) Cabinet Microeconomix, Le prix socialement responsable du tabac, mars 2015.

(4) CNCT (Comité national contre le tabagisme), Le tabac coûte cher à la société, 2005.

(5) Cabinet Microeconomix, Le prix socialement responsable du tabac, mars 2015.

(6) Consogloble, La durée de vie des déchets dans la nature, janvier 2015.

(7) Le Figaro, La guerre contre les mégots est déclarée, octobre 2012. 

Illustration par Freepik.com

Categorie: Société