Les footballeurs sont bien trop payés !

C’est la crise, la précarité et le chômage augmentent et pendant ce temps, les footballeurs se font des millions pour taper dans un ballon. C’est indécent !

Alors, les joueurs de foot sont-ils vraiment trop payés ? Et que rapportent t-ils vraiment à leur club et à leur pays ?


Combien gagne un footballeur au juste ?

Il est important de différencier salaire et revenu : le salaire est ce que chaque club verse à ses joueurs, pour arriver au revenu global il faut ajouter à ce montant les primes mais surtout les contrats publicitaires qui représentent parfois plus d’un tiers de leur revenu. Les sommes astronomiques des transferts sont aussi à mettre de côté puisqu’elles sont versées aux clubs, et non pas aux joueurs.

salaires-footballeurs36 millions c’est le salaire annuel en euros du footballeur le mieux payé au monde : Lionel Messi (auquel il faut ajouter 29 millions en primes et revenus publicitaires). En France, c’est Thiago Silva qui est sur la première marche du podium avec 23 millions d’euros par an (1).

Mais dans le monde du football professionnel tous les joueurs ne sont pas logés à la même enseigne, ainsi le salaire moyen annuel d’un footballeur de Ligue 1 se situe entre 550 000 et 1,2 millions d’euros bruts, bien loin des 23 millions de Thiago Silva.

Cet écart est en partie creusé par le PSG qui pulvérise les statistiques avec 12 joueurs classés parmi les 20 joueurs les mieux payés de Ligue 1. (2)


Mais que rapportent-ils vraiment à leur clubs

Plus un joueur est talentueux, plus il coûte cher. Mais plus il est talentueux plus il va remporter de matchs, faire venir les supporters au stade, ou vendre de maillots…

foot37,9 millions de personnes se sont rendues au stade pour assister à une rencontre de Ligue 1 en 2014. La recette ? 142 millions d’euros ! (3)

726 millions de droits audiovisuels ont été payés par Canal + et beIn Sports aux clubs de Ligue 1 et Ligue 2 pour avoir le droit de diffuser les matchs pour la saison 2016-2020. (4)

1,22 million de maillots de clubs de Ligue 1 ont été vendus lors de la saison 2013-2014. Avec une moyenne de 80€ le maillot cela donne donc un joli butin de 100 millions d’euros à la clé  pour les clubs et les équipementiers. (5)

66 millions € de chiffre d’affaires est attribué à la vente de produits dérivés par les clubs de Ligue 1 en 2012 (hors maillots). (6)

700 millions € de mises enregistrées par les paris sportifs en ligne en 2014. Un chiffre très loin devant tous les autres sports étudiés y compris les paris hippiques. (6)

 


Et à l’économie française ?

26 000 emplois

En France, 6 000 personnes ont un emploi directement lié aux club de football, et plus de 20 000  vivent indirectement de l’engouement pour le ballon rond : commerces, transports, services de sécurité, buvettes, restaurants, société de paris en ligne, médias… Des emplois essentiellement locaux et surtout non délocalisables ! (7)

1,54 milliards €

de contributions fiscales et sociales ont été payées en 2012-2013 par la Ligue 1. La moitié de ces recettes est portée par les clubs et leurs salariés et le reste par les fournisseurs, les partenaires ou les médias. (7)


L’exception du PSG

Le PSG est sans équivoque l’exception qui confirme la règle, avec ses stars du ballon rond et son très généreux sponsor quatari, le club parisien nivèle tous les indicateurs par le haut : salaires, revenus, chiffre d’affaires …

Par exemple, pour la saison 2012-201, les 44 clubs professionnels français ont enregistré un chiffre d’affaires global de 6 milliards €, en hausse de 19% par rapport à 2010-2011 ! Sans le PSG, le chiffre d’affaires aurait en fait connu une baisse de 3,7%. Il existe donc bien un marché à 2 vitesses dans le foot ! (7)


LE MOT DE LA FIN

Avec un salaire moyen de 45 000 € bruts par mois, un joueur de foot gagne 20 fois plus qu’un français moyen. Soit, sa carrière est cinq fois plus courte, mais cela représente tout de même le double de ce que touchent un médecin hospitalier, un professeur des universités ou un magistrat sur l’ensemble de leur carrière.

Les footballeurs ne sont toutefois pas tous logés à la même enseigne. La disparité salariale entre les stars du ballon rond et le reste des footballeurs professionnels ne cesse de se creuser, au détriment de ces derniers qui payent cher la réputation de leur ainés.

Plus que la question du “trop payé”, qui reste très subjective, c’est peut-être la question de la dualité du marché du football – et du sport professionnel en général – qui mériterait d’être posée !


 Sources

(1) Foot Mercato, Salaires : le top 10 des joueurs les mieux payés, mars 2015.

(2) Blog Le Monde, Salaire des footballeurs français : une inflation en trompe l’œil, mars 2014.
La Tribune, Quel championnat verse les plus gros salaires?, novembre 2014.

(3) L’Internaute, L’argent du foot français en 10 chiffres, 2015.

(4) L’Express, Droits télé du foot, 2005.

(5) Foot01.com, Vente de maillots : le PSG nettement devant l’OM en 2013-2014, septembre 2014.

(6) L’Internaute, L’argent du foot français en 10 chiffres, 2015.

(7) EY, 3ème Baromètre Foot Pro UCPF – EY, 2015 .

 

Illustration par Freepik.com

Categorie: Sport

One comment

  1. Le basket vient de battre un record de salaire avec Anthony Davis qui vient de toucher 145 millions en 5 ans soit pratiquement 30 millions sans les contrats publicitaires!!

    à quand un article sur le basket? 😉

Comments are closed.