Les énergies renouvelables, ça suffira jamais !

Les éoliennes et les panneaux solaires, c’est bien sympa, mais soyons sérieux : ça ne peut pas couvrir tous nos besoins! Hum, vraiment ? Regardons cela de plus près.


 Mais au fait, c’est quoi les énergies renouvelables ?

Une énergie renouvelable (ou EnR), est une source d’énergie qui se constitue ou se reconstitue plus rapidement qu’elle n’est utilisée. Les plus connues sont bien sûr les énergies solaires et éoliennes, mais il y en a beaucoup d’autres : hydraulique, biomasse, énergie marine, géothermique….Chacune a ses spécificités, avantages et inconvénients ! (1)


Les techniques existent

1994

Date de construction de la maison Hölken, en Allemagne. Sa particularité ? Elle est totalement autonome en énergie, puisqu’elle produit toute l’énergie qu’elle consomme, notamment grâce aux énergies vertes. En France comme à l’étranger, on compte déjà de nombreux bâtiments autonomes et même positifs, c’est à dire produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment. (2)

2016

C’est à cette date que le plus grand écoquartier de France ouvrira ses portes, à Palaiseau, en Essonne. Il ne s’agit pas d’une première : le quartier Vauban, à Fribourg (Allemagne), Bedzed au Royaume-Uni, Vesterbro à Copenhague et bien d’autres écoquartiers existent déjà de par le monde. (3)

65%

A La Paz, ville mexicaine de 215 000 habitants, 65% de l’énergie consommée est assurée grâce à une centrale solaire. Un second projet initié en 2014 permettra à la ville d’atteindre les 100%. (4)

X5

Wildpoldsried est un village allemand de 2 600 habitants qui produit cinq fois plus d’énergie qu’il n’en a besoin. Le tout grâce à un mix d’installations vertes : éoliennes, panneaux photovoltaïques, usines de biogaz ou encore centrales hydroélectriques. (5)

51%

de l’énergie consommée en Suède est d’ores et déjà d’origine renouvelable. (6)

45%

de l’énergie consommée au Brésil est d’origine renouvelable. (7)

14,2%

de l’énergie consommée en France est d’origine renouvelable. L’objectif est d’atteindre les 23% en 2020. (8)


Mais alors, où est le problème ?

Dépendante des conditions météo, l’électricité issue de certaines énergies renouvelables doit donc être consommée au moment où elle est produite. Pas de vent ou pas de soleil, pas d’électricité. L’intermittence des énergies EnR doit ainsi être compensée en stockant l’électricité produite durant les moments de pics, pour la redistribuer en période de creux (la nuit, par exemple).
Des solutions existent-elles ? La réponse en chiffres.

1933

Stocker l’énergie, on sait faire ! C’est la date depuis laquelle nous savons, en France, stocker l’énergie hydroélectique (une énergie renouvelable!). Attention ! Le débat sur le stockage ne concerne donc pas toutes les EnR, mais avant tout l’éolien et le solaire. (9)

5

A ce jour, les techniques pour stocker l’énergie renouvelable existent et se concentrent dans 5 grandes familles*. Il reste encore beaucoup à faire pour développer la filière et l’efficacité de ce stockage, mais l’affirmation souvent entendue “On ne peut pas stocker l’énergie éolienne ou solaire’’ est complètement fausse. (10)
* On n’est pas ingénieurs, mais pour ceux que ça intéresse, les voici : mécanique, cinétique, électrochimique, chimique et thermique.

24 heures

En Espagne, la centrale solaire Gemasolar, qui peut alimenter 25 000 foyers, a réussi en 2011 pour la première fois à produire de l’électricité pendant 24 heures sans interruption, grâce à un procédé de stockage à base de sels fondus. Montrant donc qu’il est possible de fournir de l’énergie solaire même quand le soleil ne brille pas. (11)

1 mégawatt

L’île de la Réunion teste depuis 2009 une batterie de grande capacité (1 mégawatt) sans équivalent en Europe. Objectif de cette batterie géante? Stocker l’électricité issue d’énergies renouvelables. (12)

2%

Rome ne s’est pas faite en un jour : rappelez-vous le portable de Richard Gere dans Pretty Woman  et regardez votre iphone. Eh bien c’est un peu pareil pour les énergies renouvelables : elles doivent être encore améliorées, notamment pour stocker l’électricité produite.
Pour cela, il faut des sous : or, entre 1985 et 2002, en France, le nucléaire a bénéficié de 85 à 90% des ressources publiques consacrées à la recherche en énergie. Les énergies renouvelables ? Moins de 2%.
Bonne nouvelle toutefois : depuis le Grenelle de l’Environnement, les montants alloués en faveur des énergies renouvelables ont nettement augmenté. (13)


LE MOT DE LA FIN

Alors, les énergies renouvelables peuvent-elles suffire? A vous de trancher après tous ces chiffres, mais nous, on aurait tendance à penser que, oui, les énergies renouvelables peuvent suffire dans un futur pas si lointain. A condition bien sûr que les citoyens les soutiennent, les politiques les développent, les professionnels se forment de plus en plus et les chercheurs les perfectionnent ! En bref : il s’agit d’un choix de société.


Sources

(1) Futura Sciences, Energie renouvelable.

(2) Wikipedia, Bâtiment à énergie positive.

(3) Le Monde, Au coeur du plus grand écoquartier de France, juillet 2014.

(4) Go 100% Renewable Energy, La Paz, 100% solar electricity.

(5) L’Express, La Chaîne Energie, Wildpoldsried : le village allemand symbole de la transition énergétique, septembre 2014.

(6) Toute l’Europe, Les énergies renouvelables dans l’Union européenne, juillet 2014.

(7) Energie 3.0, Le Brésil à l’heure de l’efficacité énergétique, décembre 2012.

(8) Ministère de l’écologie, de l’énergie et du développement durable, Politique de développement des énergies renouvelables en France, août 2014.

(9) Sortir du nucléaire, Le stockage de l’énergie en masse existe depuis 30 ans en France, novembre 2008.

(10) Capteur d’avenir (Le blog des professionnel de l’environnement), Stocker l’énergie, les solutions existent, décembre 2011.

(11) Actu Environnement, Solaire thermique à concentration : le solaire espère s’affranchir de l’intermittence, octobre 2011.

(12) Le Monde, Le stockage de l’énergie, véritable enjeu des énergies renouvelables, novembre 2012.

(13) Commission Europe Ecologie – Les Verts, Intox/Désintox : le nucléaire et la recherche publique, septembre 2012.

 

Illustration par Freepik.com

Categorie: Environnement